Élections provinciales 2014
6 août 2012 14:59 | par Iris Gagnon-Paradis
Les plus grands scandales de la politique québécoise

Quand une paire de culottes fait tomber un gouvernement



Quand une paire de culottes fait tomber un gouvernement (© Bibliothèque et archives nationales du Québec)
Suivant
Précédent
Précédent
  • Quand une paire de culottes fait tomber un gouvernement (© Bibliothèque et archives nationales du Québec)
  • Le trafic d'influence de Duplessis (© Conrad Poirier/BANQ)
  • La grève d'Asbestos
  • Les Yvettes disent NON (© Armand Trottier et BANQ)
  • «L’argent et les votes ethniques» (© PC/Paul Chiasson/Ryan Remioz)
  • Une place pour les amis (© PC/Jacques Boissinot)
  • L'industrie de la «corruption» (© PC/Graham Hugues/Jacques Boissinot)
Suivant
Bibliothèque et archives nationales du QuébecAfficher les vignettes
Précédent1 de 7Suivant
Partagez cette galerie

Quand une paire de culottes fait tomber un gouvernement
Premier ministre du Québec de 1920 à 1936, Louis-Alexandre Taschereau est éclaboussé par un scandale impliquant favoritisme et détournement des fonds publics. La controverse éclate en 1936 lors des audiences du Comité des comptes publics.

Maurice Duplessis y dénonce publiquement la corruption du gouvernement libéral. Un ancien ministre, Irénée Vautrin, a subtilisé des fonds à son ministère pour des dépenses personnelles... notamment des pantalons. Duplessis parlera des «culottes à Vautrin».

Sans compter que le frère du premier ministre, Antoine Taschereau, a déposé 75 000$ du trésor provincial à la Banque Canadienne Nationale de Saint-Pacôme pour encourager son fils qui y est gérant et a gardé les 10 000$ d'intérêts. Louis-Alexandre Taschereau démissionne le 11 juin 1936.

Recherche de Image pour Quand une paire de culottes fait tomber un gouvernement sur Bing
Image
Précédent 1 de 1 Suivant
loading

La campagne électorale sur Twitter