L'opposante Aung San Suu Kyi honorée à Dublin

Bono, Aung San Suu Kyi. Markus Schreiber / The Associated Press

DUBLIN - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi est arrivée en Irlande lundi afin d'assister à un grand spectacle organisé en son honneur par Amnistie internationale.

Le chanteur Bono, du groupe U2, est venu chercher Mme Suu Kyi à Oslo, en Norvège, où elle a passé les quatre derniers jours dans le cadre de sa première tournée européenne en 24 ans. Ensemble, ils ont passé plus d'une heure à répondre aux questions dans le cadre d'une conférence sur les médiateurs de paix à Oslo. Ils se sont ensuite envolés vers Dublin, la capitale irlandaise.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Eamon Gilmore, et un trio d'enfants, dont deux d'origine birmane, ont offert des fleurs à Mme Suu Kyi à son arrivée à l'aéroport.

Après une rencontre avec le président irlandais, Michael D. Higgins, Aung San Suu Kyi a été accueillie par un tonnerre d'applaudissements à son arrivée dans le théâtre où avait lieu le spectacle. Elle a foulé le tapis rouge en compagnie de Bono et du poète irlandais Seamus Heaney, lauréat du prix Nobel de littérature en 1995.

Amnistie internationale avait organisé un spectacle de trois heures comprenant des chansons, des poèmes et des discours en l'honneur de Mme Suu Kyi. Sur le mur de la salle, on pouvait voir des cages d'oiseaux ouvertes qui symbolisaient la libération de l'opposante de son assignation à résidence en 2010.

La troupe Riverdance a lancé les festivités. La guitariste folk Donal Lunny a chanté une mélodie invoquant le nom d'Aung San Suu Kyi pendant plusieurs minutes. L'actrice irlandaise Saoirse Ronan a lu un poème, suivie de l'actrice britannique Vanessa Redgrave.

Bono et Vanessa Redgrave ont ensuite remis à Aung San Suu Kyi le prix Ambassadeur de la conscience d'Amnistie internationale. Bono avait annoncé l'octroi du prix à l'opposante birmane en 2009 durant un concert de U2 à Dublin.

«Tout le monde est ici pour chanter pour vous ce soir, mais c'est votre chanson que tout le monde veut entendre», a déclaré Bono en invitant la célèbre opposante sur scène, où elle a eu droit à une ovation de deux minutes.

«C'est vraiment une surprise pour moi, et une surprise très touchante», a répondu Aung San Suu Kyi.

Bono, qui défend depuis longtemps la cause de la chef de file de l'opposition birmane, ne l'avait jamais rencontrée. Lors de la conférence de presse à Oslo, il a admis avoir été un peu intimidé en la voyant.

«Je suis ébloui (...) mais j'essaie de m'en remettre», a dit le chanteur.

Aung San Suu Kyi a quant à elle affirmé que Bono avait visé juste avec sa chanson «Walk On», qui parle de sa séparation d'avec sa famille. La chanson a été écrite du point de vue de Michael Aris, le mari de Mme Suu Kyi mort d'un cancer en 1999.

«J'aime cette chanson, parce qu'elle est très proche de la façon dont je me sens: c'est à chacun de nous de décider de continuer», a déclaré l'opposante birmane, qui fêtera son 67e anniversaire mardi. «C'est bien d'avoir des partisans, c'est bien d'avoir des gens qui sont sympathiques à notre cause et qui nous comprennent. Mais finalement, ce sont vos propres jambes qui doivent vous porter», a-t-elle affirmé.