Des personnalités souhaitent succéder à Oprah

Ricki Lake. Nathan Denette / La Presse Canadienne

TORONTO - Le départ d'Oprah Winfrey de la télévision américaine a laissé un trou béant dans la grille horaire de jour, mais une poignée de nouveaux animateurs souhaitent maintenant prendre sa place en après-midi.

L'ancien animateur de «Survivor» Jeff Probst, l'humoriste Steve Harvey et l'actrice et ex-animatrice de talk-show Ricki Lake font partie des «jaseurs professionnels» qui souhaitent s'immiscer dans le salon des téléspectateurs.

Un autre nom connu voudrait aussi prendre la place laissée vacante: l'ancienne coanimatrice de «Today» et présentatrice du «CBS Evening News» Katie Couric lancera son émission, «Katie», en septembre sur Citytv.

«Il y aura une sorte de sélection naturelle dans les prochaines années», prédit Couric au sujet de la vague de nouveaux talk-shows qui prendront l'antenne cet automne. Elle refuse cependant d'aller jusqu'à dire qu'elle arrivera elle-même à remplacer Winfrey.

«Évidemment, tout le monde a parlé de la place laissée vacante dans le marché depuis le départ d'Oprah, et je crois qu'il faut être honnête à ce sujet, parce que c'est vrai. L'idée de compétitionner contre elle me rendrait nerveuse. (...) Je pensais que le moment était bien choisi. Je suis une personne qui devient très excitée devant le changement et les nouveaux défis, donc ça me semblait être la prochaine étape pour moi, professionnellement.»

Ricki Lake affirme également que c'était le bon moment, pour elle, de revenir à la télévision, mais assure que le départ de Winfrey n'a rien à voir avec son retour.

«Personne ne peut remplacer Oprah. Elle était à un niveau atteint par personne d'autre», a lancé Lake lors d'une récente visite à Toronto pour promouvoir sa nouvelle émission, qui sera diffusée sur Global.

«Ce serait très présomptueux de notre part de croire que l'on pourrait prendre sa place.»

L'animatrice affirme que son émission s'adressera aux «mères comme (elle)» et qu'elle ciblera les femmes de 25 à 54 ans.

Et comme son public cible, Lake ne croit pas avoir toutes les réponses. «Je ne dirai à personne comment vivre la meilleure vie possible», prédit-elle, en référence au mantra souvent entonné par Oprah.

«Je ne suis pas la personne qui sait ce que les autres devraient faire, j'essaie encore de le découvrir pour moi-même», ajoute-t-elle.

En fait, ce que Lake souhaiterait, c'est de créer une émission ressemblant davantage à ce qu'Oprah faisait à ses débuts, avant qu'elle ne devienne une figure superpuissante de la télévision.

«Je m'ennuie de l'époque de Phil Donahue et des anciennes émissions d'Oprah, quand on avait l'impression de faire partie de la conversation et d'apprendre quelque chose», confie-t-elle.