Un brin ténébreux, le regard par en-dessous, les cheveux bouclés. Il jouait au basket, dans la troupe de théâtre et il organisait les partys de fin de session. Hier soir, je l'ai croisé dans un bar branché de Rosemont (Oui! Le Plateau est bel et bien out!)

- Qu'est-ce que tu deviens ?
- Ah! Je joue un peu au théâtre, je suis aussi serveur, parce que c'est plus payant. Je ne sais pas trop si je ne vais pas lâcher ça pour me consacrer à mon art, pour ce qui me motive vraiment.
- Pis, les amours ?
- Ouin...ça fait quelques mois que je suis avec I., tu t'en souviens de I., mais là elle a 38 ans et elle veut un bébé, pis moi je ne sais pas si je suis prêt pour ça...


Je l'ai écouté quelques minutes me raconter une histoire que j'ai l'impression d'avoir entendue cent fois par des vrais gars qui ne savent pas s'ils devraient s'en aller à gauche, à droite, par en avant ou par en arrière, et qui donc font du surplace existentiel tout en abreuvant leurs interlocuteurs de leurs angoisses de gars de trente ans du Plateau. (Le Plateau est out! Est-ce que je vous l'ai dit?) Je lui ai suggéré d'aller voir un psy. Parce que ça va faire!
Non seulement je l'ai entendue cent fois cette histoire-là, mais je l'ai lue aussi jusqu'à plus soif. Récemment à la radio, à l'émission de Marie-Louise Arsenault, je devais commenter le livre d'un auteur de 40 ans. L'histoire du Sermon aux poissons: un type tanné de Montréal (le Plateau est out!) décide de s'installer à Lisbonne au Portugal. Il aime pourtant, comme un fou, Clara, la femme de sa vie. Mais Clara n'a pas envie de vivre à Lisbonne. Il la laisse donc rentrer à Montréal et demeure seul avec ses angoisses existentielles dans la ville de Fernando Pessoa où il ne cesse de penser à Clara, mais désire toutes les Portugaises qui passent sur son chemin.


À la fin du bouquin, Antoine, le narrateur, est en couple avec Serena, une Espagnole qui lui tape sur les nerfs parce qu'elle n'est pas Clara... Il voudrait bien que cette femme le quitte, mais il n'a pas le courage de le lui dire. Alors il fait tout pour qu'elle décide par elle-même de l'abandonner. Ça dure 269 pages. 269 occasions de dire: «Ben là, ça va faire, ti-gars!» Je n'en peux plus des histoires de gars du Plateau (out) empêtrés dans des crises existentielles d'adulescents.


Est-ce que ce livre de Patrice Lessard est mauvais? Non... En fait, je ne saurais dire. Tout ce que je sais, c'est qu'il m'a profondément agacé. Peut-être était-ce là son but? Jouer dans le bobo de la mâlitude incertaine... Le problème: ça fait dix ans qu'on fait ça! Si ma mémoire est bonne, c'est un peu Charles Paquin qui a parti le bal avec son essai sur «l'homme Whippet», dur à l'extérieur et mou à l'intérieur. La référence au Whippet, c'est aussi celle à une race canine. Le Whip It! C'est-à-dire «fouette-le».


Pour Paquin, cette image décrivait à merveille le mâle québécois (du Plateau) qui se plaint sans cesse mais ne fait rien pour changer la donne, marchant à quatre pattes dans sa vie amoureuse, sans trop savoir où il va. Vint ensuite les films Québec-Montréal et Horloge biologique où des mecs dans la trentaine étaient dépeints comme des zouaves incapables. Ce fut suivi par la brillante série télé Les Invincibles. Quatre gars sans couilles ni colonne vertébrale, fourbes et terrifiés autant par les femmes que par la vie. Il y a eu les romans de Guillaume Vigneault: mes amis, ma musique, ma bière, etc. Chercher le vent, ou où vais-je et dans quel état ère-je?


Ça fait que là: je propose une commission d'enquête publique, une loi spéciale, ce que vous voulez, mais les tribulations du gars de trente ans qui se cherche (dans le Plateau ou ailleurs), chu pu capable!


Remarquez, je commence, aussi, à en avoir assez du pendant féminin de l'affaire. Quand Sex and the City est sorti, il y déjà une douzaine d'année, c'était du bonbon. Bridget Jones et compagnie, la difficulté pour les filles de trente ans de trouver l'amour avec un grand A, etc. Rumeurs, Sophie Paquin... Même mon amie Rafaële Germain a quitté le Plateau avec ses soutiens-gorge roses et ses talons hauts...


Fa que... What's next?


Sans retourner aux histoires de Cendrillon et de prince charmant sur un cheval blanc, pourriez-vous m'inventer d'autres types de personnages? De toute façon, on sait déjà que l'action n'aura pas lieu dans le Plateau. C'est déjà un début!

Toutes les chroniques de MSN Actualités