-Michou, j'ai acheté le disque de Lisa Leblanc aujourd'hui. Connaissais-tu ça ?
-Oui. Je l'ai vu à Belle et Bum. C'est bon.
-Tu veux le mettre dans le lecteur ? Je vais monter me mettre en sweat pants, pis j'va me servir un scotch ! Je suis à boutte.

Jean Charest

La Presse Canadienne

Jean Charest fredonne le refrain salvateur de la chanson de Lisa Leblanc : «P'têtre ben qu' demain ça ira mieux mais aujourd'hui ma vie c'est d'la marde.» Michou lève le son et danse dans sa cuisine. Elle laisse son mari déguster son drink bien mérité. Elle tranche un peu de saucisson et de baguette. Elle arrive dans le salon avec son plateau.
-As-tu faim mon amour ?
-Non
-Je trouve que tu as l'air un peu abattu ces jours-ci ?
-Ben, je n'en peux plus que les gens crient mon nom dans les rues de Montréal, je suis fatigué, je ne sais plus quoi faire. J'ai la plotte à terre comme diraient les Français.
-Et si on prenait des petites vacances mon trésor ?
-Ben non, je ne peux pas partir maintenant. Le grand prix est en péril. Gilbert Rozon veut régler le conflit étudiant. Même l'ONU me critique. Peux-tu refaire jouer la toune ? «P'têtre ben que demain ça ira mieux, mais aujourd'hui ma vie c'est de la marde».

Michou baisse le son et prend la main de son époux.
-Je trouve que tu as le sommeil agité depuis quelques semaines, tu devrais peut-être aller voir le docteur, y pourrait te prescrire des petites pilules pour dormir ?
-Non, non. Je ne veux pas prendre de p'tite pilule. Je vais me servir un autre scotch.
-Veux-tu regarder un film, ça te changerait les idées ? On pourrait même carrément aller au cinéma, il y a un film sur l'histoire du vibrateur qui a l'air pas mal. Ça fait tellement longtemps qu'on n'est pas allés juste toi pis moi faire une p'tite sortie en amoureux.
-Imagines-tu les manchettes ? Si le Premier Ministre se rendait avec sa blonde voir un film sur l'histoire du vibrateur ? Non. De toute façon, le service de sécurité ne me laisserait jamais aller à l'Ex-Centris, c'est trop proche de l'épicentre des manifestations...

Depuis quelques semaines, je m'en confesse, je me prends souvent à essayer d'imaginer la vie quotidienne de notre Premier Ministre. Simple curiosité intellectuelle. Comment fait-on dans la vie pour décompresser quand on a ce genre de job ? Qu'on est critiqué de toutes parts ? Que fait le p'tit gars de Sherbrooke pour se détendre ? Boit-il du scotch, du vin, de la bière ? Appelle-t-il ses vieux chums comme le fait le commun des mortels quand il traverse une passe difficile au travail ? Fait-il du sport ? Lit-il des romans ? Prend-t-il des anxiolytiques ?
Qu'y a-t-il derrière le visage impassible des conférences de presse ? Que se passe-t-il dans la coulisse ? Michou, elle, est-ce qu'elle est tannée ?

Le soir où j'ai vu Line Beauchamp démissionner, je me suis aussi demandé, en fermant la télévision, où elle était, qu'est-ce qu'elle faisait ? Est-elle arrivée chez elle en pleurant ? A-t-elle téléphoné à sa meilleure amie ? A-t-elle éclusé une bouteille de vin blanc ? Commandé une pizza toute garnie ? S'est-elle mise en pyjama, roulée en boule sur son divan pour écouter toutes les saisons de Mad Men qu'elle n'avait pas vues ? A-t-elle loué la Chèvre avec Pierre Richard ?

Ce n'est pas de la pitié. Mais, ça me titille. Comment ça marche humainement ?
Quand l'an dernier, les députés ont quitté le Parti Québécois et désavoué publiquement leur chef, qu'a fait Pauline Marois toute seule chez elle ? A-t-elle pleuré ? Est-elle allée voir son psy ? A-t-elle pris des pilules pour dormir ? S'est-elle fait masser ? Est-elle allée au spa ?

Comment fait-on quand une très grande partie de sa collectivité ne nous aime pas la face, nous conspue, nous désavoue ? Est-ce qu'on peut caller malade ?
-Québécois et Québécoises, j'aurais besoin d'une petite journée de congé tranquille à la maison dans mes affaires ? J'ai besoin de décompresser, je suis brûlé. Michou et moi, on va peut-être aller au cinéma s'il pleut. Quelque-chose à nous recommander ? Ça doit bien faire quinze ans que je ne suis pas allé au cinéma avec ma blonde. Bon. Je vous revoie demain.

Toutes les chroniques de MSN Actualités